DISCOGRAPHIE

Under the blade - 1982

You Can't Stop Rock 'n' Roll - 1983

Stay Hungry - 1984

Come Out & Play - 1985

Love Is for Suckers - 1987

Live at Hammersmith - 1994

Club daze- 1999

Club Daze II - 2001

Still Hungry - 2004


Live At THe Astoria - 2008

TWISTED SISTER
Style - Hard rock
Connexion -
Origine - Etats Unis

Love Is for Suckers - 1987 - Album
1. Wake up (The Sleeping Giant)
2. Hot Love
3. Love Is for Suckers
4. I'm So Hot for You
5. Tonight

6. Me and the Boys
7. One Bad Habit
8. I Want This Night (To Last Forever)
9. You Are All That I Need
10. Yeah Right

Je ne comprends pas pourquoi cet album a été tant vilipendé à l'époque. Il semble que pour beaucoup de monde l'apogée de Twisted Sister ait été Stay Hungry, et que ce même beaucoup de monde n'ait pas jugé les albums suivants assez bons pour lui succéder. Alors que... Peut-être n'était-ce plus la mode d'écouter T.S, mais je me souviens quand même que lorsque cet album est sorti, en Juillet ou Août, Francis Zégut lui avait consacré la moitié de son Wango-Tango! Il faut savoir que le bonhomme est un acharné de Led Zep et AC/DC (Remember la dernière émission?) et de sa part, c'était un réel hommage de connaisseur de bonne musique.

Enfin bref, Comme d'hab' ça commence très fort avec le bien-nommé Wake-Up (The Sleeping Giant), qui est un pur titre, vraiment, bien heavy et la voix de Dee est toujours là (Et il n'a pas l'air content), les couplets sont comme un prélude à la bataille qui est le refrain, suit ensuite un petit hit, Hot Love, avec son riff de couplets à la U2, cocottes, delay, tout y est, un refrain imparable (qui a dit que T.S ne savait plus composer?), et à peine ce morceau terminé la cavalerie s'annonce pour Love Is For Suckers, rapide, guitares harmonisées, et tenez-vous bien un petit tapping dans le solo de gtr (Welcome Mr Ojeda), un titre à écouter quand on n'a pas la pêche. Ensuite vient un de mes 2 morceaux préférés de l'album, I'm So Hot For You et son mid-tempo de headbanger, la partie couplet-pont-refrain s'emboîte, ils nous emmènent où ils veulent et c'est bien réussi.
Mon 2e morceau favori suit: C'est Tonight. Là encore, guitares harmonisées (ce qui n'est pas trop leur style, mais je vous expliquerai pourquoi à la fin) et paroles rageuses, refrain de fou et couplets de maniaque, c'est une belle réussite que ce morceau, bien comparable à leurs hits des années passées.

La face B, pour ceux qui l'ont acheté comme moi à l'époque où les platines laser valaient 12 000$ et que le nombre de C.D proposés sur le marché était à peu près équivalent à la température du corps humain en situation normale, propose des titres moins accrocheurs mais quand même meilleurs que ce que certains nouveaux groupes proposaient en même temps (C'est une question de mode, je vous dis...). Je ne m'étendrai pas sur eux, chacun a un petit truc quand-même qui vaut l'écoute (le refrain de Me And The Boys, les cuivres de One Bad Habit, l'intro électro-tribale sur I Want This Night, LE slow de l'album You Are (All That I Need), et enfin Yeah Right!, bizarre bizarre ce rythme! A cette époque, A.J Pero avait quitté le groupe pour jouer dans Cities, un groupe à la Manowar qui avait sorti à la même pétiode un superbe album appelé Annihilation Absolute (je ne suis pas sùr du 2e mot) et c'est un requin des studios hard-rock qui l'a remplacé, Joey Franco, qui avait joué avec Leslie West.

La production de cet album est étrange, le son de la batterie est énorme, mais ça ressemble à tout sauf à une batterie! C'est pourtant Beau Hill qui l'a faite, et il s'était quand même bien débrouillé avec Ratt;
Bon, place à l'anecdote du jour: en 1997 Alice Cooper (mon dieu vénéré) a eu la bonne idée de passer 2 soirs de suite au Bataclan. Figurez-vous que contrairement à ce que je croyais, à savoir que les stars jouent devant tellement de monde qu'ils ne doivent pas pouvoir reconnaitre leurs fans, j'ai été sorti de la file d'entrée le 2e soir par Reb Beach, Todd Jensen et Jimmy DeGrasso, Ryan Roxie alors brun et célibataire draguait pendant ce temps-là une rousse à forte poitrine. Ils m'avaient vu la veille au premier rang en train de chanter toutes les chansons qu'ils jouaient (Ahhh! Halo Of Flies en concert!) et nous avons discuté pendant à peu près 2 heures sur le trottoir, Alice n'étant évidemment pas là.
Ayant un tempérament de fan et une bonne mémoire, ce qui me permettait de savoir que Todd Jensen avait joué par exemple avec David Lee Roth, Jimmy DeGrasso avec Y&T et Reb Beach avec Winger, il m'a été facile de converser avec eux. Et j'ai demandé au même Reb Beach quelle avait été sa participation pour Love Is For Suckers, vu qu'il y est mentionné comme guitariste additionnel. Le bonhomme était tout étonné de rencontrer qqn qui connaissait T.S, et m'a expliqué que déja à cette époque Jay Jay French ne jouait plus avec eux, et donc toutes les guitares un peu particulières ont été jouées par Mister Beach, les cocottes sur Hot Love, l'idée des guitares harmonisées, etc... Fans de ce grand guitariste, courrez acheter Love Is For Suckers !
SebZen
- 12/08/2003
Musiciens: Dee Snider-Chant/Mark Mendoza-Basse/Eddie Ojeda-Guitare/Jay Jay French-Guitare

Acheter cet album