DISCOGRAPHIE

Ritchie Blackmore's Rainbow - 1975

Rainbow Rising - 1976

On Stage - 1977

Long Live Rock 'n' Roll - 1978

Down to Earth - 1979

Difficult to Cure - 1981

Straight Between the Eyes - 1982

Bent Out of Shape - 1983

Finyl Vinyl - 1986

Stranger in Us All - 1996
RAINBOW

Style - Hard rock
Connection -
Origine - Angleterre

Difficult to Cure - 1981 - Album
1. I Surrender
2. Spotlight Kid
3. No Release
4. Magic
5. Vielleicht Das Nachste Mal (Maybe Next Time)

6. Can't Happen Here
7. Freedom Fighter
8. Midtown Tunnel Vision
9. Difficult To Cure (Beethoven'S Ninth)
On change le batteur et le chanteur. Remplacer Cozy Powell derrière les fûts n'était pas aisé tant le style de Cozy si particuier pose une empreinte sur le groupe qu'il rythme. Même si Bob Rondinelli s'est sort bien, un peu du charme de RAINBOW a disparu. De toute façon, la personalité de Ritchie Blackmore en impose tellement que le reste est du ressort de l'anecdote. Et bien, pas vraiment !! Joe Lynn Turner modifie totalement la tonalité du groupe : chant plus aigü, moins sombre, légèrement rauque. J'en fais crier si je dis qu'il produit dans ce disque une de ses meilleures prestations ? Pour cela, il est aidé par les compositions particulièrement réussies de ses compagnons, Ritchie en tête. Presque chaque morceau est une single en puissance. L'ambiance qui se dégage est tout de même orientée FM, et le chant clair de Joe Lynn et l'aspect tubesque de la majorité des compositions n'y sont pas étrangers.

Ce qui frappe aussi, c'est la sensation de totale liberté de Ritchie. Les soli portent la signature du maitre et donne un air pittoresque à certains morceaux FM ("Can happen here" et "Magic").

Tout ceci n'est que de la forme... car le fond est formidable ! L'album commence par "I surrender", composé par Russ Ballard. Un tube. Bien que carrément FM, il n'est pas mièvre du tout, au contraire. Ensuite "Spotlight Kid", titre plus speed, vraiment énergique et le solo harmonique de Ritchie et Don est superbe. Ensuite, arrive ce qui pour moi est le morceau phare de l'album "No release". Ambiance glauque, plusieurs "mouvements". Du grand art. Passons sur le hyper FM "Magic", agréable. L'instrumental qui suit est une curiosité.
La deuxième face (je l'ai en vinyl ! :-D) commence par le tubesque "Can happen here". Bien enlevé. C'est un bon morceau. Le morceau suivant "Freedom fighter" est énergique, agréable, bien troussé et comporte un solo très curieux tel que seul Ritchie peut avoir l'idée. Et c'est une réussite. "Midtown tunnel vision" aurait trouvé sa place sur un album comme "Rising". Il est, hélas, un ton en dessous et se laisse écouter.
L'instrumental qui clot l'album est une reprise de l'hymne à la joie du 4ème mouvement de la 9ème symphonie de Beethoven. Mon goût très modéré pour les instrumentaux aurait pu être mis à rude épreuve !!! Force est de constater que celui-ci est une merveille du genre : Le début est effectivement une reprise joyeuse qui se transforme ensuite en soli de clavier et de guitare très inspirés. Est-ce que ce titre plait à tout le monde, je ne sais pas, mais la performance artistique est vraiment intéressante.

RAINBOW signe un album qui s'écoute du début à la fin avec plaisir et le style FM, entrecoupé de moments pittoresques, n'est que l'enveloppe d'un métal plus sombre et très inspiré. FineLizzyX - 29.08.2005

Musiciens: Ritchie Blackmore-Guitare/Graham Bonnet-Chant/Don Airey-Claviers/Cozy Powell-Batterie/Roger Glover-Basse

Lu fois