DISCOGRAPHIE

Rocka Rolla - 1974

Sad Wings of Destiny - 1976

Sin After Sin - 1977

Stained Class - 1978

Killing Machine - 1978

Unleashed in the East - 1979

British Steel - 1980

Point of Entry - 1981

Screaming for Vengeance - 1982

Defenders of the Faith - 1984

Turbo - 1986

Priest...Live! - 1987

Ram It Down - 1988

Painkiller - 1990

Jugulator - 1997

98 live Meltdown - 1998

Demolition - 2001

Live in London - 2003

Angel of Retribution - 2005

JUDAS PRIEST

Style - Heavy metal
Connection -
Formé en 1970
Origine - Angleterre


95/100
Painkiller - 1990 - Album
1. Painkiller
2. Hell Patrol
3. All Guns Blazing
4. Leather Rebel
5. Metal Meltdown
6. Night Crawler
7. Between the Hammer & The Anvil
8. A Touch of Evil
9. Battle Hymn
10. One Shot at Glory
Faisant suite à trois albums peu enthousiasmants ("Turbo lover" et ses sonorités synthétiques plutôt inattendues, un "Priest live" somme toute assez convenu et un "Ram it down" sans réelle étincelle), "Painkiller" sort en 1990 alors que le groupe est artistiquement dans le creux de la vague. Pour couronner le tout, Dave Holland, qui officiait derrière les fûts depuis "British steel" (1980), a quitté le navire pour être remplacé au pied levé par Scott Travis. Comment le groupe allait-il réagir dans un contexte aussi difficile ?
La chanson-titre ouvre le bal : guitares tonitruantes épaulées par les impressionnantes vocalises de Rob Halford qui opère dans un registre suraigu où peu de chanteurs s'aventureraient. Le résultat obtenu est redoutable.
Le groupe a choisi de jouer la carte de l'agressivité; le son est puissant et rugueux, les vocaux d'une rare violence, les guitares véhémentes.
"Hell patrol", "All guns blazing", "Leather rebel", "Night crawler", "One shot at glory". les titres, basés majoritairement sur des rythmes mid-tempo, défilent dans un déluge de décibels du meilleur effet.
Une notable exception toutefois en matière de tempo : "Metal meltdown" qui, après une hallucinante intro de guitares en fusion, déboule littéralement comme un missile avec son tempo démultiplié.
Soulignons également au passage le superbe "A touch of evil" dont les magnifiques parties de claviers en font une des meilleures chansons de Judas Priest.
Quoique sans réelle originalité (mais qui peut s'en prévaloir actuellement ?), Judas fait ainsi montre d'une belle maestria et d'un rare savoir-faire dans l'art d'appliquer les vieilles recettes qui ont fait la renommée du groupe.
Judas rules forever!
Steph - 12/2001
Musiciens: K.K. Downing-guitare/Glenn Tipton-guitare/Rob Halford-chant/Scott Travis- Batterie /Ian Hill-basse/

Lu fois
Acheter cet album