DISCOGRAPHIE

I - 1988

II Lucifuge - 1990

III How to good kill - 1992

Thrall - Demonsweat live - 1993

IV - 1994


V Blackaciddevil - 1996


6:66 Satan's child - 1999

Live on the black hand side - 2001

777 I Luciferi - 2002

Circle Of Snakes - 2004

The Lost Tracks - 2007

DANZIG

Style - Metal Gothique
Connexion -
Formé en 1988
Origine - USA

III How to good kill - 1992 - Album
1. Godless
2. Anything
3. Bodies
4. How The Gods Kill
5. Dirty Black Summer
6. Left Hand Black
7. Heart Of The Devil
8. Sistines
9. Do You Wear The Mark
10. When The Dying Calls
Danzig continue son chemin avec ce troisième album dans le même style que les deux précédents, le groupe est toujours soudé et encore meilleur. Le chant de « Glenn » ce fait un peu plus subtil et « John Christ » propose des solos de guitare de plus en plus efficace, la section rythmique est toujours parfaitement en place. L’écriture est au top et le groupe explore encore plus profond tous les styles qu’il affectionne, Hard rock rentre dedans, Rock Blues et ambiance gothique, le tout exploité et mélangé avec brio. La pochette est très classieuse et fût remarqué lors de la sortie de l’album.
« Godless » est un titre qui alterne les passages péchus et les moments plus lourd, une bonne synthèse du style de « Danzig », « Anything » est aussi un titre en alternance entre arpèges sur le couplet et refrain plus intenses. Bienvenue dans le monde du Blues rock à la « Danzig » sur « Bodies » je ne peu m’empêcher d’évoquer l’influence de « The Doors » sur la musique du groupe en écoutant ce titre ça sotte aux oreilles.

« How the gods kill » apparaît comme un très bon morceau classique du groupe dans la ligné de « Twist of caïn » ou « Killer wolf » sur les albums précédents, ce sera un des deux single de l’album avec « Dirty black summer » le titre suivant plus agressif et heavy. « Left hand black » s’annonce dans un style gothique avant de se transformer en rock nerveux tout ce qu’il y a de plus jouissif. « Heart of the devil » vous plonge dans un Blues lourd et gluant dont vous ne voudrez plus sortir, « Sistinas » est une balade gothique romantique assez particulière et réussie puis dans la même veine que « Dirty black summer » le très nerveux « Do you wear the mark » s’imprime dans votre tête. C’est sur un titre Hard Blues « When the dying calls » que se termine de bien belle façon l’album.

Encore un sans faute pour « Danzig » avec ce troisième album qui propose ce que le groupe sait faire de mieux, donc un excellent choix pour découvrir le groupe.
Tirou
- 24.04.2005
Musiciens: Glenn Danzig-chant/ John Christ-guitare/ Eerie Von-basse/ Chuck Biscuits-batterie

Acheter cet album