DISCOGRAPHIE

I - 1988

II Lucifuge - 1990

III How to good kill - 1992

Thrall - Demonsweat live - 1993

IV - 1994

V Blackaciddevil - 1996


6:66 Satan's child - 1999

Live on the black hand side - 2001

777 I Luciferi - 2002

Circle Of Snakes - 2004

The Lost Tracks - 2007

DANZIG

Style - Metal Gothique
Connexion -
Formé en 1988
Origine - USA

2 Luciguge - 1990 - Album
1. Long Way Back From Hell
2. Snakes Of Christ
3. Killer Wolf
4. Tired Of Being Alive
5. I'm The One
6. Her Black Wings

7. Devil's Plaything
8. 777
9. Blood And Tears
10. Girl
11. Pain In The World
2ème album du groupe et 2ème volet de la trilogie formée par les trois premiers albums de Danzig.
Celui-ci est le meilleur album de Danzig encore à ce jour, c’est l’album le plus diversifié, celui où le style musical est parfaitement exécuté par un groupe ultra soudé. Glenn en profite aussi pour approfondir ces thèmes favoris (gothique et noir) et faire la démonstration qu’il est un très bon chanteur. On est exactement dans la continuité du premier album, c'est-à-dire du Hard Rock abrupt teinté de Blues avec un son cru et un chant flirtant avec un univers gothique.
Tous les titres sont excellents et cela donne un album de grande qualité et très homogène que l’on écoute sans jamais se lacer. Il existe deux pochettes à cet album, l’une représentant le torse de Glenn tenant une croix, l’autre étant une copie de la pochette du premier album de « The Doors » et le livret se déplie en forme de croix inversé, de quoi vous mettre dans l’ambiance.

Dès le premier titre « Long way back from hell » tout est dit, c’est la classe, la hargne et ce chant si particulier qu’il est impossible de confondre, les solos de guitare sont toujours très à propos. « Snakes of Christ » s’enchaîne sans temps morts dans le style de « Twist of caïn » sur le premier album puis « Killer wolf » présente un aspect Blues rock avant que l’excellente intro de « Tired of being alive » ne déboule. Sur « I’m the one » « Danzig » se la joue carrément à la « John Lee Hooker » pour un vraie Blues pur et dur guitare et chant. « Her Black wings » est considéré par bon nombre de fans comme la chanson la plus représentative du groupe et je ne dirai pas le contraire, c’est une des plus inquiétante et heavy de son répertoire. « Devil’s plaything » est encore une merveille, après une intro aux arpèges très (The Doors) c’est un riff à la (AC/DC) qui mène la danse pour votre plus grand plaisir.
Deuxième très fort accent de blues avec « 777 » après une intro guitare chant c’est guitare slide à fond la caisse pour un blues endiablé. « Blood and tears » c’est la balade de l’album triste et émouvante à souhait et sa repart avec « Girl » un titre hard rock avec une bonne patate à la (AC/DC). Le dernier titre « Pain in the world » renoue avec l’aspect plus sombre et lourd voire gothique du groupe, une manière de revenir aux sources, la fin du morceau s’énerve très nettement le temps d’un solo du guitare pas mal du tout.

C’est « Rick Rubin » qui produit cet album comme il produit l’album « Sonic Temple » de « The Cult » groupe pas si éloigné que ça du style de Danzig. Si vous ne devez en avoir qu’un de « Danzig » je vous conseille celui-ci sans hésiter.
Tirou
- 23.04.2005
Musiciens: Glenn Danzig-chant/ John Christ-guitare/ Eerie Von-basse/ Chuck Biscuits-batterie

Acheter cet album