DISCOGRAPHIE

Aerosmith - 1973

Get Your Wings - 1974

Toys in the Attic - 1975

Rock - 1976

Draw the Line - 1977

Live Bootleg - 1978

Night in the Ruts - 1979

Rock in a Hard Place - 1982

Done with Mirrors - 1985

Classics Live! - 1986

Permanent Vacation - 1987

Pump - 1989

Get a Grip - 1993

Nine Lives - 1997

A Little South of Sanity - 1998

Just Push Play - 2001

Pandora's Box - 2002

Honkin' On Bobo - 2004


Rockin' the joint - 2005
AEROSMITH

Style - Hard rock/Rock
Connection -
Formé en 1970
Origine - Etats-unis

Honkin' On Bobo - 30/03/2004 - Album
1 Road Runner
2 Shame, Shame, Shame
3 Eyesight To The Blind
4 Baby, Please Don't Go
5 Never Loved A Girl
6 Back Back Train
7 You Gotta Move
8 The Grind
9 I'm Ready
10 Temperature
11 Stop Messin' Around
12 Jesus Is On The Main Line
On ne présente plus ce groupe, tant sa réputation mythique rayonne de par le monde. Ce qui est sûr, c'est qu'en trente ans de carrière et des dizaines de millions d'albums vendus, Aerosmith impose le respect.
On arrête les albums mi-variétés mi-Hard rock, on retourne dans sa discothèque, se remémoré les racines de notre musiques préfères.
Tyler se déteint les cheveux, on joue costard, on sort l’harmonica et on obtient un album vivant, qui, pour certain, redresse la barre tombés depuis Nine lives (pas pour moi en tout cas).
J’étais quelques peu déçus, quand j’ai apprit que ce nouvel opus studio des 5 gars de Boston serait en fait un album de reprise, d’ailleurs celui-ci se fera attendre 1 ans de moins que ses prédécesseurs. Mais je peux vous dire que cette appréhension est bien fausse car cet galette assure niveau production et qualité.
Parlons production d’abord. Pour son nouvel album, le combo de Boston a renoué avec son producteur de toujours: Jack Douglas, l'architecte sonore des meilleurs opus du groupe: Get Your Wings, Toys In The Attic ou Rocks. Comme je le disais, il ne s’agit pas de simple reprise, Aerosmith a fait du Aerosmith, et ces standards sont complètement transcendés.
On ouvre le bal avec RoadRunner, cette reprise de Bo Diddley est certainement le morceau le plus puissant de l’album, très intéressants, le morceau doit être 3 fois plus puissants que celui d’origine, on retrouvera cet comparaison avec quasiment tout les titres de ce Honkin’on bobo. Et oui Aerosmith fait du Aerosmith et ça s’entend. On continue l’aventure avec shame shame shame, un morceau bien entraînant et accrocheur.
puis Eyesight to the blind, un morceau assez varié qui comporte quelques montés puissantes mais avec en base un tempo basé sur le théme de la ballade. Reprise du sieur Sonny Boy Williamson.
Suit dans la foulée le très puissant baby please don’t Go… Reprise mainte fois par des groupes en tout genre ( Lee Hooker, John Lennon, The Yarbirds ou Frank Zappa ) mais composé à la base par le très respectés Big Joe Williams's. Cet énième reprise par les bostoniens n’a rien à envié aux autres car elle est peut être une des meilleurs. Un morceaux joués avec urgence mettant du temps a venir, puis, un cri magique de Steven vient nous titiller les oreilles. Son rythme magique fera danser plus d’un popotin féminin de l’autres coté de l’atlantique ( voir le clip ), on remarquera, encore une fois, que la gent féminine n’a pas laissé de coté sur cet album…. Sacrée Toxic Twins !
Le fameux Never Loved a Girl vient nous reposer après une série de morceaux bien puissants. Nous sommes en présence d’une très belle ballade ou Tyler n’hésite pas à nous montrer encore une fois que ses cordes vocales sont encore en état pour donner une leçons à tout les petits jeunes rentrant dans le monde de la musique. Très bonne chansons s’il en est.
Mais parlons un peu de notre Joe perry. Qui semble très en forme ses derniers temps. D’une part car sa voix est présente encore une fois sur un album d’Aerosmith, non pas en back up vocals mais bien en voix principale. Oui Pendant que Tyler s’applique à l’harmonica, Joe nous montre que le blues est aussi en lui. D’ailleurs le prochain album solo de ce dernier sera dans la lignée de production de Honkin’on bobo…
On peut se remettre à bouger avec You gotta move et son intro rappelant avec brio les trains de la New orleans. Cet reprise de Fred McDowell's est très entraînantes et variés. La guitare est encore plus mis en valeur que sur les titres précédents…
Into the Grind, oui, Aerosmith s’est quand même laissé tenter,et, a composé ce seul titre sur cet album, une ballade progressives, à écouter plusieurs fois quand même avant de vraiment apprécier….
Suit une reprise en revanche un peu moins intéressante, I ’m ready, qui est pour moi le morceau le moins intéressants de l’album, reprise de willy dixon.
Temperature est dans la continuité du titre précédent, avec des guitares plus accrocheuse et une batterie qui sonne mieux. Et toujours ce sublime harmonica au début.
On attaque déjà la fin de l’album avec un nouveau bijoux, le Stop messin’around chantés par Joe « fuckin’ » Perry. Sublime morceaux avec des solos de guitares à couper le souffle, et ce solo d’harmonica de Tyler vers le milieu de la chanson restera longtemps dans ma mémoire. Ce morceaux prend encore plus d’ampleur en live.
L’album se termine gentiment avec Jesus is on the mainline, qui est, certainement, le morceaux le plus différent de l' album, avec sa chorale… Morceau intéressants.
Tout ça pour vous dire qu’il serait très difficile de passez à coté d’un album comme ce honkin’ on bobo… vraiment dommage.
Cet album est un beau voyage au cœur d’une musique souvent trop oublier par nous, hard rockeur et qui pourtant est son berceau.
Et, tout comme PUMP, ne rater en aucun cas la cerise sur le gâteau, le DVD live du groupe (le seul  commercialisé !) you gotta move….
Bon les gars a quand ? Fin 2007 ? On vous attend de pieds fermes !!!!
The DeamOn - 06.04.2005
Steven Tyler-Chant/Joe Perry-Guitare/Brad Whitford-Guitare/Tom Hamilton-Basse/Joey Kramer-Batterie

Vu fois
Acheter cet album